Wall Street: liquidations en Europe puis soutien sans faille

Wall Street: liquidations en Europe puis soutien sans faille

6
0
SHARE

(CercleFinance.com) – Les indices US ont amplifié leurs gains de façon quasi linéaire à partir de 17H30 (fermeture des places européennes) : il semblerait donc qu’une fois de plus, le phénomène des  » vases communicants  » se soit matérialisé.

Un grand classique en réalité… qui consiste pour les gérants américains à liquider leurs actifs hors zone $ pour rapatrier les liquidités nécessaires au soutien sans faille de Wall Street et bien finir la séance.

D’où cette évolution diamétralement opposée qui a vu les indices de la zone Euro perdre -1,5% en ligne droite entre 15H35 et 17H35 tandis que les indices US ont accru leurs gains de plus de +1% entre 17H38 et 22H00.
Le Dow Jones engrange ainsi +1,2% (à 26.030), le S&P500 +1,30% et le Nasdaq +1,40% (le Nasdaq est repassé de 7.740 à 7.835 au final).

Il n’y a pas vraiment eu de gains spectaculaires mais des rachats sur un large front : 98% des titres du  » S&P  » avaient en effet clôturé dans le rouge la veille, et 100% des composantes du  » Dow  » et du Nasdaq-100.

Difficile de se montrer euphorique alors que Larry Kudlow (directeur du conseil économique de Donald Trump) a déclaré que  » les Etats Unis ne peuvent tolérer la dévaluation du Yuan par la Chine et que les sanctions douanières peuvent être renforcées ».

Donald Trump a été très déçu par la Chine mais la volonté de négocier et de conclure un  » bon accord  » reste intacte.

Peter Navarro (conseiller au commerce de Donald Trump) a de son côté a remis la pression sur la FED en lui conseillant une baisse de -50Pts dès le mois de septembre puis -25Pts lors de la réunion suivante.

James Bullard -pourtant classé  » colombe  » à la FED ne voit pas de raison d’abaisser de -50Pts les taux dans l’immédiat (il a noté -25pts  » au crayon  » -ça peut s’effacer- d’ici fin 2019) et ajoute que la FED ne peut réagir du tac-au-tac à chaque nouveau développement de la guerre commerciale ( » impossible de s’ajuster en temps réel « ).

Autrement dit, il n’y a pas que la rivalité sino-américaine à gérer mais également la querelle d’égo entre Trump et le membres de la FED… autant de facteurs de dérapage potentiels.

Pékin affirme que les Etats Unis sont les uniques responsables du chaos sur les marchés, que le recul du Yuan n’est pas de la manipulation mais la réaction normale d’une divise lorsque les USA déclenchent des sanctions… et qu’il n’est pas exclu de taxer les produits agricoles américains encore importés (la Chine va cesser la plupart de ses achats de « commodities »).

Le Nasdaq a rebondi dans le sillage d’Apple (+1,9%) puis de Facebook +1,5%, Micron +1,6%, eBay +2,3%, Cisco +2,4%, AMD +3,1%, Foot Lockers +3,5%, Take Two +8%,
Quelques rares replis sur Mosaïc -6,7%, Mylan -5,9% et sur les valeurs pétrolières : le secteur  » énergie  » pâti de la rechute de -2,3% du  » WTI  » à New York, vers 53,4$ , d’où la glissade de Concho -5,1%, Occidental Pet.
-3,7%, Marathon Oil -2,7%, Hess, Cimarex, National Oilwell et Marathon Pet. -2%, Schlumberger et Halliburton -1,8%, Apache -1,5%…

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance

LEAVE A REPLY