Taux: campent sur niveaux records, stress toujours présent

Taux: campent sur niveaux records, stress toujours présent

3
0
SHARE

(CercleFinance.com) – Le rebond des indices boursiers a tourné court en Europe, les actions ont même clôturé au plus bas du jour, ce qui a accru l’aversion au risque en fin de séance.

Les rendements obligataires se sont donc de nouveau détendus et les bons du Trésor sont revenus tester leurs sommets historiques de la veille.

Ainsi, le Bund qui avait testé -0,55% au plus fort de la tourmente boursière en termine à -0,536% (contre -0,51% lundi), nos OAT qui ont affiché jusqu’à -0,275% terminent à -0,364% (-3Pts de base).

Côté chiffres, les opérateurs ont pris connaissance mardi matin de données plutôt rassurantes en provenance de l’industrie allemande.

Les commandes ont grimpé de 2,5% en juin par rapport au mois précédent, selon les données ajustées de variations saisonnières et calendaires de l’office fédéral de statistiques, alors que le consensus en attendait une stagnation.

« Néanmoins, du fait de leur déclin significatif des mois précédents, les commandes pointent encore vers une nouvelle baisse de production », selon Commerzbank, qui note aussi la « très mauvaise humeur » des entreprises manufacturières.

En périphérie, légère détente des « bonos » à 0,24 contre 0,25%, embellie beaucoup plus sensible sur les BTP italiens avec -6,5Pts, à 1,500%.

Stagnation outre-Manche sur les Gilts à 0,515%, l’actualité politique étant maintenant entre parenthèse.

Aux Etats Unis, les T-Bonds campent sur leurs meilleurs niveaux de la veille, autour de 1,7400%… mais un nouveau plancher a été inscrit à 1,67%.

Peter Navarro, un des conseillers économiques de Donald Trump a eéclamé une baisse de 50Pts du directeur de la FED aussitôt que possible et de -75Pts avant la fin de l’année (fourchette 1,50/1,75%).

Pour sa part, lundi Larry Kudlow (directeur du conseil économique de Donald Trump) a déclaré que les Etats Unis ne peuvent tolérer la dévaluation du Yuan par la Chine et que les sanctions douanières peuvent être renforcées ».
Donald Trump a été très déçu par la Chine mais la volonté de négocier et de conclure un accord reste intacte ».

Pékin affirme que les Etats Unis sont les uniques responsables du chaos sur les marchés, que le recul du Yuan n’est pas de la manipulation mais la réaction normale d’une divise lorsque les USA déclenchent des sanctions… et qu’il n’est pas exclu de taxer les produits agricoles américains encore importés (la Chine va cesser la plupart de ses achats de « commodities »).

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance

LEAVE A REPLY