Paris: toujours principe du vase communicant avec W-Street ?

Paris: toujours principe du vase communicant avec W-Street ?

5
0
SHARE

(CercleFinance.com) – Le flux acheteur s’est progressivement tari en fin d’après-midi à Paris.
.. qui finit dans le rouge (-0,13% à 5.234) et surtout, au plus bas du jour (alors que Wall Street est reparti à la hausse sitôt les places européennes fermées).

Le CAC40 finit à bonne distance du zénith de la mi-journée (5.297): il gagnait +1%.

Le rebond a tourné court alors que Wall Street ne tenait pas les promesses de hausse initiales: le Dow Jones gagnait à peine plus de 0,3% vers 17H30 contre +0,7% vers 15H30.
A mi-séance, les 3 principaux indices US affichaient des gains parfaitement étagés tous les 0,1% avec DowJones +0,5%, S&P500 +0,6%, Nasdaq +0,7%.

L’Euro-Stoxx50 continue de creuser son handicap par rapport à Wall Street avec -0,6% au final, avec franche cassure des 3.300 à 3.291, Londres recule de -0,7%.
Une fois de plus, il est permis de se demander si les gérants US ne continuent pas de liquider des actifs cotés en Europe pour soutenir coûte que coûte New York (si Wall-Street « tient », alors le reste remontera).

L’Europe reste paradoxalement la plus vulnérable à l’escalade des tensions sino-américaines et à des sanctions douanières qui ne la concernent pas.

Larry Kudlow (directeur du conseil économique de Donald Trump) a déclaré que les Etats Unis ne peuvent tolérer la dévaluation du Yuan par la Chine et que les sanctions douanières peuvent être renforcées ».
Donald Trump a été très déçu par la Chine mais la volonté de négocier et de conclure un accord reste intacte ».

Pékin affirme que les Etats Unis sont les uniques responsables du chaos sur les marchés, que le recul du Yuan n’est pas de la manipulation mais la réaction normale d’une divise lorsque les USA déclenchent des sanctions… et qu’il n’est pas exclu de taxer les produits agricoles américains encore importés (la Chine va cesser la plupart de ses achats de « commodities »).

Côté chiffres, les opérateurs ont pris connaissance de données plutôt rassurantes en provenance de l’industrie allemande.

Les commandes ont grimpé de 2,5% en juin par rapport au mois précédent, selon les données ajustées de variations saisonnières et calendaires de l’office fédéral de statistiques, alors que le consensus en attendait une stagnation.

« Néanmoins, du fait de leur déclin significatif des mois précédents, les commandes pointent encore vers une nouvelle baisse de production », tempère Commerzbank, qui note aussi la « très mauvaise humeur » des entreprises manufacturières.

Dans l’actualité des valeurs, Vivendi s’adjuge 4%, entouré après l’entrée du groupe en négociations préliminaires avec le chinois Tencent pour un investissement stratégique de 10% du capital d’Universal Music Group (UMG).

Renault gagne +1,7% sur des rumeurs de reprises des pourparlers de fusion avec Fiat Chrysler.
LVMH reprend +2% alors que Pékin semble ne pas chercher à laisser dériver le Yuan très en-delà de 7,05/$ .
La PBOC a cependant fixé le seuil pivot de fluctuation du Yuan à 6,965/$ , soit un plancher depuis mai 2008.

Pernod Ricard a acquis Firestone & Robertson Distilling, le propriétaire de la marque de whiskys texans super-premium TX, dont le Blended Whiskey TX lancé en 2012.

Par ailleurs, les opérateurs sanctionnent lourdement le chiffre d’affaires annuel stable du groupe agroalimentaire Bonduelle (-3,3%), mais saluent celui, en hausse de 4,5% en comparable, du semencier Vilmorin (+3,3%).

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance

LEAVE A REPLY