« L’Etat développe dans le secteur public un travail invisible et gratuit »

« L’Etat développe dans le secteur public un travail invisible et gratuit »

4
0
SHARE

Reprenant les déclarations de Gabriel Attal sur « les coûts évités par l’Etat grâce aux associations », la sociologue Maud Simonet dénonce, dans une tribune au « Monde », le recours croissant au bénévolat pour assurer à moindre frais les tâches de service public

Publié aujourd’hui à 06h00 Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

« Comme l’aurait sans doute déploré Coluche, non seulement nous avons toujours des bénévoles aux Restos du cœur, mais il y en a aussi.. dans les écoles, ainsi que des volontaires en service civique,... dans les hôpitaux, les préfectures, les agences Pôle Emploi » Photo:  Une bénévole du Resto du coeur à Nantes.

Économie : Toute l’actualité sur Le Monde.fr.

LEAVE A REPLY