Le Chinois Tencent s’invite chez Vivendi

Le Chinois Tencent s’invite chez Vivendi

4
0
SHARE

C’est finalement avec le Chinois Tencent Holdings que Vivendi a choisi d’entrer en négociation pour la vente d’une partie du capital d’Universal Music Group. L’annonce du début de « négociations préliminaires » a été faite le mardi 6 août par le poids lourd français des médias, dont l’actionnaire principal est le groupe Bolloré à hauteur de 23,28 % du capital.

Jusqu’à dix milliards d’euros d’investissement

Vivendi a précisé dans un communiqué que l’investissement « stratégique » de Tencent à hauteur de 10 % chez Universal Music Group se ferait sur la base d’une valorisation de l’entreprise à 30 milliards d’euros. Il s’agirait de la première phase du partenariat entre Vivendi et le géant chinois des services Internet et mobiles.

Vincent Bolloré accélère la transformation de Vivendi

Ce dernier doit en effet disposer par la suite d’une option d’achat d’un an pour acquérir une participation supplémentaire de 10 %. Cette participation se fera « au même prix et dans les mêmes conditions » que la première. Au total, Tencent pourrait donc investir jusqu’à six milliards d’euros chez Universal Music Group.

S’étendre aux marchés chinois

Ce partenariat devrait permettre à Universal Music Group de renforcer son poids dans le secteur de la musique aux côtés de Sony Music Entertainment et Warner Music Group. Universal Music Group collabore déjà avec 400 plates-formes et services numériques dans le monde, telles que Spotify, Deezer ou encore iTunes.

Pékin censure (presque) totalement Internet

Avec Tencent, le groupe entend renforcer la promotion des artistes du label, tels que Taylor Swift, Lady Gaga, Maroon 5 ou encore Ariana Grande, sur le territoire chinois. Il s’agit aussi d’élargir son catalogue en lui permettant de découvrir et de recruter de nouveaux talents. Pour rappel, Universal Music Group détient déjà un peu plus de 30 % des parts du marché mondial de la musique enregistrée.

La première phase de l’investissement de Tencent devrait donc rapporter 3 milliards d’euros à Vivendi, qui pourra ensuite l’utiliser pour développer ses autres filiales, que sont Canal+ Groupe, Havas Group, Dailymotion et Gameloft. Vivendi peut également choisir de redistribuer une partie de cet apport de trésorerie à ses actionnaires, dont le groupe Bolloré.

Tencent multiplie les partenariats à l’international

Du côté de Tencent, les partenariats semblent se multiplier ces derniers temps à l’étranger. Le mardi 30 juillet 2019, le géant chinois avait annoncé son association avec Qualcomm, une puissante entreprise américaine dans le domaine des puces mobiles. Cet accord a permis à Tencent d’optimiser la qualité des jeux vidéo (grâce à la technologie 5G proposée par Qualcomm) et de lancer son propre service de jeu en streaming, Instant Play.

La Croix.com – Les derniers articles :Economie

LEAVE A REPLY