Le cadeau empoisonné de Mario Draghi à Christine Lagarde

Le cadeau empoisonné de Mario Draghi à Christine Lagarde

3
0
SHARE

Sans grande surprise, Mario Draghi a annoncé la reprise des achats de titres de dettes publiques et la baisse des taux encore plus loin en territoire négatif.

Christine Lagarde n’était pas à Francfort ce jeudi 12 septembre. Mais elle n’a sans doute pas manqué une miette d’une des dernières apparitions de Mario Draghi, le président de la Banque Centrale Européenne (BCE). Dans un peu plus d’un mois, le 1er novembre, c’est elle qui mènera les débats dans l’austère salle des gouverneurs au 41ème étage d’une des tours jumelles du siège de la BCE. De là-haut, la vue sur les bords tranquilles du Main est imprenable même si les gratte-ciel du centre-ville métamorphosé en petit Manhattan allemand barrent la ligne d’horizon. 

La Française aura cependant peu de temps pour admirer la vue. Car sa tâche s’annonce ardue. Pari osé que d’enfiler le costume du banquier italien, devenu en quelques années quasiment une icône. Pour beaucoup, Super Mario est le sauveur de la zone euro, celui qui a évité son éclatement au plus fort de la crise en 2012.  

L’Express réserve cet article à ses abonnés.

Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous.

1 € le 1er mois

puis 8 €/mois sans engagement

Je m’abonne

Inclus dans l’abonnement 100% numérique :

  • Accès illimité à l’application et au site
  • Le magazine en numérique la veille de sa parution
  • Navigation sans publicité
  • 25 newsletters thématiques à la carte
  • 1 newsletter personnalisée

LEXPRESS.fr – Rss Economie

LEAVE A REPLY