Impôts : pourquoi Bercy vous rend de l’argent

Impôts : pourquoi Bercy vous rend de l’argent

3
0
SHARE

D’ordinaire, les impôts ont plutôt l’habitude de prélever de l’argent sur les comptes bancaires des contribuables. Avec le prélèvement à la source, toutefois, le circuit s’inverse une fois par an. Mi-janvier, le fisc procède en effet au remboursement anticipé d’une partie des réductions et crédits d’impôt (Rici) correspondant à certaines dépenses ouvrant droit à un coup de pouce fiscal.

5,5 milliards d’euros

Cette année, ce sont ainsi 5,5 milliards d’euros qui vont être virés à partir du mercredi 15 janvier. Selon Bercy, près de 9 millions de foyers fiscaux vont voir apparaître dans les prochains jours un virement sur leur compte sous l’appellation « credimpot alasource ».

Cette procédure, inaugurée l’année dernière vise à soulager la trésorerie des ménages. Ceux-ci payent désormais leur impôt chaque mois, par prélèvement à la source, mais ne sont remboursés des dépenses ouvrant droit à un crédit d’impôt que dans le deuxième semestre de l’année suivante. Pour alléger la charge, Bercy a donc mis en place ce remboursement anticipé.

Les dépenses récurrentes

En ce début d’année, Bercy ne connaît toutefois pas encore les dépenses vraiment effectuées par les ménages sur l’ensemble de 2019. La somme remboursée a donc été calculée en reprenant la dernière déclaration de revenus envoyée à l’administration, celle rempli mi-2019 et récapitulant les revenus et dépenses des contribuables sur l’année 2018.

La somme versée en ce mois de janvier aux ménages correspond à 60 % des derniers crédits d’impôts connus. Seules sont concernées les dépenses qui ont une grande de chance de se répéter d’une année sur l’autre : emploi à domicile, garde d’enfant, dons aux associations, hébergement en Ehpad ou investissements locatifs.

Une avance pas forcément acquise

Les ménages qui auront effectivement connu les mêmes dépenses durant l’année 2019 seront remboursés des 40 % restant dus à l’été 2020. En revanche, les foyers qui n’auront pas reproduit en 2019 leurs dépenses de 2018 devront évidemment rembourser l’avance perçue.

L’été dernier, environ 1,7 million de ménages avaient ainsi dû renvoyer vers le fisc tout ou partie des sommes perçues début 2019, pour un montant total d’environ 600 millions d’euros. Pour permettre aux ménages d’éviter ces allers-retours, Bercy a d’ailleurs mis en place une procédure permettant d’informer par avance l’administration.

Avant la fin de chaque année, les contribuables peuvent ainsi signaler sur le site Internet des impôts qu’ils n’ont plus, ou qu’ils ont moins, de dépenses ouvrant droit à un crédit d’impôt. Dans ce cas, le remboursement anticipé sera recalculé, évitant ainsi de percevoir en janvier une somme qu’il faudra restituer l’été suivant.

La Croix.com – Les derniers articles :Economie

LEAVE A REPLY