Immobilier : les bons critères lorsqu’on achète pour soi

Immobilier : les bons critères lorsqu’on achète pour soi

3
0
SHARE

Faut-il investir dans la pierre malgré la flambée des prix ? La diversité des comportements reflète celle des marchés immobiliers locaux.

Paris brûle-t-il ? Soixante-quinze ans après la libération de la capitale, et cinquante-cinq ans après la parution du célèbre roman franco-américain racontant comment la ville des lumières échappa à la destruction prévue par Hitler, la flambée de ses prix immobiliers fait un pied de nez à l’Histoire. Même s’il reste quelques quartiers « populaires » à moins de 8 000 € dans le pourtour nord-est et le fin fond du XIIIe, le mètre carré s’y vend plus de 10 000 €, en moyenne. 

Impossible ou presque désormais d’y devenir propriétaire. Ni même locataire… Et pourtant, un tiers des habitants de la capitale possèdent leur résidence principale, soit bien plus que dans d’autres métropoles moins onéreuses, selon une étude publiée cet été par CM Analytics avec le soutien de l’Union nationale pour la propriété immobilière et du courtier en crédits VousFinancer.com. Avec la fragilité croissante des parcours professionnels, beaucoup d’habitants redoutent la précarité. La flambée des loyers les pousse à acheter coûte que coûte, d’autant qu’économiser n’est guère motivant, vu la dégringolade des rendements des placements les plus courants. 

L’Express réserve cet article à ses abonnés.

Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous.

1 € le 1er mois

puis 8 €/mois sans engagement

Je m’abonne

Inclus dans l’abonnement 100% numérique :

  • Accès illimité à l’application et au site
  • Le magazine en numérique la veille de sa parution
  • Navigation sans publicité
  • 25 newsletters thématiques à la carte
  • 1 newsletter personnalisée

LEXPRESS.fr – Rss Votre argent

LEAVE A REPLY