Gilets jaunes : samedi à haut risque à Nantes

Gilets jaunes : samedi à haut risque à Nantes

3
0
SHARE

L’épicentre de l’acte 44 sera donc la préfécture… du 44. Espérant relancer le mouvement, différents groupes de Gilets jaunes appellent à une manifestation nationale samedi à Nantes, une ville rattachée à deux polémiques récentes, susceptibles de venir grossir les rangs des manifestants : l’affaire de Rugy tout d’abord, mais surtout la mort suspecte de Steve Maia Caniço.

Depuis une semaine les appels à manifester en ligne sont doublés de quelques affiches placardées dans le centre-ville.

Sous le signe du homard

Ces affiches, ornées d’un homard rouge vif, sont une référence évidente aux fastueux dîners reprochés à l’ancien ministre, tombé cet été après plusieurs révélations embarrassantes de Mediapart.

Déchu, il a retrouvé depuis quelques semaines son siège de député de Loire-Atlantique, où il est élu depuis 2007.

Steve, l’autre dossier brûlant

Sur Internet, les appels à manifestation font également référence à Steve Maia Caniço, ce jeune homme disparu à Nantes le soir de la Fête de la musique, au moment d’une intervention policière controversée en bord de Loire.

Le Canard enchaîné a révélé mardi que l e téléphone de Steve fonctionnait toujours lorsque les policiers sont arrivés sur le quai Wilson pour éteindre la musique. Durant cette nuit du 21 au 22 juin, plusieurs personnes sont tombées dans le fleuve et des participants ont raconté avoir été aveuglés par le gaz lacrymogène.

Nantes, théâtre régulier de manifestations violentes

Au début du mouvement des Gilets jaunes à Nantes, les manifestations avaient rassemblé près de 3 000 personnes le 8 décembre 2018 et environ 1 200 personnes le 15.

La dernière manifestation d’ampleur dans la capitale de la région Pays de la Loire a justement eu lieu le 3 août, quelques jours après la découverte du corps de Steve dans la Loire. Venus dénoncer « les violences policières », au moins 1 700 manifestants avaient défilé et la police avait procédé à 42 interpellations.

Benoît Desferet, le Directeur Départemental de la Sécurité Publique, a indiqué que des mesures de sécurité prises pour « encadrer » ce nouveau rassemblement, selon France 3 Pays de la Loire.

La place Delorme où les Gilets jaunes comptaient manifester leur sera interdite, tout comme les abords de la Préfecture, le quai Ceineray, les Cours Saint-Pierre et Saint-André. Ils pourront cependant pique-niquer place Mellinet.

Le commissaire Chassaing, qui avait dirigé l’intervention de police lors de la Fête de la musique, n’est pas chargé de la sécurité ce samedi 14 septembre.

Des manifestations prévues à Nancy et Lyon

Une manifestation de la région Grand Est aura lieu samedi à Nancy (Meurthe-et-Moselle), selon France Bleu Meurthe-et-Moselle.

Une autre manifestation d’ampleur nationale aura lieu à Lyon (Rhône). La préfecture a mis en place un périmètre d’interdiction de manifestation et de rassemblement dans le centre-ville de Lyon, de 12 heures à 22 heures.

Le Parisien – Économie

LEAVE A REPLY