Dans des stations des Alpes-du-Nord, des prix qui dépassent ceux de l’immobilier...

Dans des stations des Alpes-du-Nord, des prix qui dépassent ceux de l’immobilier parisien

4
0
SHARE

A Val d’Isère les prix peuvent atteindre 30 000 euros au m2 pour du neuf.

A Val d’Isère les prix peuvent atteindre 30 000 euros au m2 pour du neuf. Giovanni Auletta / AP

La perspective du Brexit ou celles du réchauffement climatique n’ont pas ralenti le marché immobilier des stations de sport d’hiver où le coût de l’investissement reste élevé.
Des prix de l’immobilier qui dépassent souvent 10 000 euros le m2 et atteignent même 30 000 euros le m2 pour le haut de gamme dans certains secteurs : l’investissement dans les grandes stations de ski des Alpes-du-Nord est un marché qui n’est pas accessible à tout le monde. « Et pourtant, nous manquons de biens à vendre dans les grandes stations et notamment dans le très haut de gamme », constate Lionel Thomas, directeur de Sotheby’s à Chamonix. Parmi les secteurs les plus demandés, on trouve Val d’Isère, Courchevel, Megève, Méribel, Avoriaz ou encore les Gets.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Logement neuf : ce qu’il faut vérifier à la livraison

Pour Cimalpes, spécialiste de l’immobilier de montagne, Val d’Isère arrive en tête avec des prix qui peuvent atteindre 30 000 euros au m2 pour du neuf. Le prix moyen se situe à 11 500 euros le m2 pour un appartement dans l’ancien, soit au niveau des prix de Paris intra-muros. « Val d’Isère allie le charme d’un village aux atouts d’un grand domaine, ce qui alimente cette demande forte par rapport à une offre limitée », explique Olivier Builly, cofondateur de Cimalpes. Même chose à Méribel où les prix peuvent atteindre 28 000 euros/m2 pour un logement neuf et 17 000 pour un logement ancien.

Megève est un peu moins cher avec des prix tournant autour de 15 000 euros le m2. Les stations les plus abordables du secteur sont Saint-Martin-de-Belleville, Courchevel-Le-Praz où les prix sont situés aux alentours de 7 000 à 9 000 euros le m2 pour de l’ancien. Mais il est possible de trouver moins cher, « notamment à Champagny-en-Vanoise, situé à 1 250 mètres d’altitude, bien orienté sur le versant sud et où les prix tournent autour de 6 000 euros le m2 », explique Charles-Antoine Sialelli, Directeur Alpes chez Athena Advisers, conseiller en immobilier. Cette station est moins connue et moins développée, ce qui explique ce tarif moins élevé.

Un investissement surtout pour le plaisir

La perspective du Brexit aurait pu peu peser sur les prix, car les Britanniques sont les principaux acheteurs étrangers. Globalement, les agents immobiliers estiment que le marché de l’immobilier de montagne n’a pas été touché même si l’incertitude dans ce domaine a pu décaler certaines ventes. Le réchauffement climatique ne semble pas non plus inquiéter la clientèle, car ces stations bénéficient d’une altitude élevée qui permet un enneigement satisfaisant. De plus, elles ont largement investi ces dernières années dans des canons à neige artificielle pour le début et la fin de saison.

Lire aussi Le prêt à taux zéro sauvé, même en zones rurales

Toutefois, les stations ont développé des activités d’été comme le VTT de descente notamment aux Gets, à Morzine ou à La Clusaz. Cela permet aux propriétaires de louer plus longtemps et de rentabiliser leur investissement. Cimalpes estime, en effet, que 90 % des achats incluent des projets de locations. A Courchevel, un appartement de 3 chambres bien situé peut se louer 3 000 euros la semaine en hiver et 2 000 en été. Pour un appartement de 60 m2 acheté 660 000 euros, la rentabilité peut atteindre 3 % brute.

« Mais attention, à la montagne les façades s’abîment vite. Il faut les repeindre souvent, les appartements loués doivent aussi être fréquemment rénovés pour correspondre au goût du public si on veut les remplir », prévient Anne Duranton, conseiller au cabinet de gestion en patrimoine Lonlay et associés.

Les frais sont donc plus importants qu’ailleurs et la rentabilité réelle est parfois moindre. Mieux vaut investir par goût des sports d’hiver et de la montagne plutôt que dans le seul but de réaliser un placement financier.

Économie : Toute l’actualité sur Le Monde.fr.

LEAVE A REPLY