« Comprendre les logiques à l’œuvre dans le succès d’Airbnb »

« Comprendre les logiques à l’œuvre dans le succès d’Airbnb »

5
0
SHARE

Tribune. Bien sûr, celui qui dispose d’un appartement à deux pas de la Tour Eiffel trouvera plus facilement des locataires sur Airbnb – et à un tarif bien plus élevé – que celui dont le logement se situe sans une zone sans attrait touristique. Mais les déterminants du succès des offres d’Airbnb sont plus divers qu’on ne l’imagine, parfois étonnants, voire dérangeants. Plusieurs recherches récentes permettent de comprendre les logiques à l’œuvre.

Premier critère, très important pour trouver des clients : plaire à la plate-forme. Il est en effet vital pour un hôte d’apparaître sur la première page d’une recherche. Seule une minorité de candidats locataires va lire au-delà. Comment faire, donc, pour séduire Airbnb ? Le mieux est d’avoir une idée des quelque 100 variables prises en compte par son algorithme…

Lire aussi Après une série d’incidents, Airbnb promet de vérifier ses 7 millions de locations

Un nouvel hôte, par exemple, est au départ toujours avantagé. Airbnb veut lui permettre d’obtenir rapidement de premiers contacts, lui faire apprécier la plate-forme et ainsi le fidéliser. L’hôte habituel gagnera en visibilité s’il sait se montrer réactif. La plateforme a des intérêts commerciaux. Pour qu’elle gagne de l’argent, il faut qu’un maximum d’accords soit conclu. Les hôtes qui traînent, hésitent, refusent parfois des candidats à la location, sombrent dans les profondeurs du classement.

Ceux qui répondent instantanément sont désormais privilégiés de manière assumée. Une évolution qui favorise les professionnels, très disponibles et acceptant de louer à des gens dont ils savent peu de choses, mais qui pénalise les hôtes ponctuels soucieux d’être sécurisés par plusieurs échanges avant de remettre à quelqu’un les clefs de leur maison.

Courbe d’apprentissage

L’algorithme d’Airbnb tient compte de nombreux autres facteurs. Les logements dont les taux de remplissage ont été élevés dans le passé sont mis en avant. Les outils d’analyse textuelle de la plateforme permettent de repérer les hébergements dont les commentaires sont particulièrement positifs, au-delà de la simple addition des notes attribuées. Les « superhosts », qui louent très souvent un bien, sont réactifs et bien notés, ont les honneurs de la première page, etc., ce qui contribue à les aider à trouver de nouveaux clients.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi New York, la ville la plus désertée des Etats-Unis

Comment se retrouver dans cette situation enviée ? Arun Sundararajan, professeur à la Stern School de l’université de New York, a montré comment les participants aux plates-formes collaboratives, telles Airbnb, mais également eBay ou Leboncoin, apprenaient assez vite de leurs premières expériences et que beaucoup se transformaient ainsi en micro-entrepreneurs capables d’étudier la concurrence pour fixer des prix adaptés, choisir des images flatteuses , voire faire quelques investissements pour augmenter leur attractivité (The Sharing Economy, MIT Press, 2016).

Économie : Toute l’actualité sur Le Monde.fr.

LEAVE A REPLY